Hygrométrie

L’hygrométrie (humidité de l’air) désigne la quantité relative d’eau présente sous forme de gaz dans l’air.

L’humidité relative est exprimée en pourcentage. Elle est le rapport entre la quantité d’eau contenue dans l’air et la quantité maximum que ce même air pourrait contenir pour une température donnée. Elle se distingue de l’humidité absolue qui, elle, ne prend pas en compte la température, réduisant ainsi son utilité. 

Ainsi, un taux d’humidité relative de 50% revient à dire que l’air est à 50% de sa saturation en humidité. On estime ainsi que :

-          l’air est sec quand le taux d’humidité relative est inférieur à 35%,

-          avec un taux de 35 à 65%, l’air est moyennement humide,

-          l’air est humide lorsque ce taux dépasse les 65%.

La saturation complète correspond à 100% d’humidité relative.

Les symptômes d’une forte humidité sont facilement visibles : moisissures, condensation, tâches, sol humides, etc.

Une forte hygrométrie dans les bâtiments peut menacer la santé des occupants (problèmes d’allergies, respiratoires, articulaires, etc.) ainsi que la pérennité des bâtiments (fragilisation des matériaux constructifs).

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.