RT 2012 rénovation, tout ce qu'il faut savoir

rt 2012 rénovation

La réglementation thermique s'applique pour diverses situations de construction. Si la RT 2012 concerne en grande partie la construction de logements neufs, elle s'applique également en rénovation. Décryptage.


Lorsque vous commencez vos travaux de rénovation, il est alors important de savoir si votre projet sera soumis à la norme RT 2012 ; c'est ce que l'on appelle RT 2012 rénovation.


RT 2012 rénovation, quels travaux rentrent en ligne de compte ?

Dans le cadre de votre projet de rénovation, il est dans tous les cas important de savoir à quelle réglementation est soumise votre projet. En effet, dépendant de l'ampleur de vos travaux, vous pourrez soit être exempt de règles normatives, soit être soumis à la RT existant , soit dépendre de la RT 2012 rénovation.

En cas de rénovation, extension, surélévation, les travaux entrant en ligne de compte pour la RT 2012 rénovation sont les suivants :


Maisons individuelles

  • Si la surface thermique de l'extension au sens de la réglementation thermique (SRT) est comprise entre 50 m² et 100 m², alors la RT 2012 simplifiée rentre en ligne de compte.
    Ou
  • Si la surface thermique de l'extension SRT est supérieure à 100 m², alors la RT 2012  est concernée. 

Autres bâtiments

  • Si la surface thermique de l'extension au sens de la réglementation thermique (SRT) est inférieure à 30 % de la surface thermique du bâti existant ET est supérieure à 150 m².
    Ou
  • Si la surface thermique de l'extension SRT est supérieure ou égale à 30 % de la surface thermique de l'ensemble du bâti, quelle que soit la surface de l'extension.

RT 2012 rénovation, comment financer mes travaux ?

L'État a mis en place un certain nombre de dispositifs permettant de financer vos travaux de rénovation énergétique :

  • Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) , allant jusqu'à 30 % du montant total des travaux engagés.
  • Les aides de l'Anah (35 % pour les foyers modestes à 50 % pour les foyers plus modestes). Elles sont plafonnées à 10 000 euros.
  • La Prime Energie jusqu'à 20 % de la somme engagée pour les travaux.
  • Des aides de l'Ademe, selon les communes.

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.