Tout savoir sur la RT existante

réglementation thermique existant

La réglementation thermique des bâtiments existants a vu le jour en 2007 à la suite du Grenelle de l'Environnement. Décryptage.


Encore appelée RT existante, cette réglementation rentre en ligne de compte lorsqu'un propriétaire souhaite effectuer des travaux de rénovation au sein de son bâtiment (tertiaire ou résidentiel). 

Il existe deux normes différentes concernant la RT existante. À savoir la RT « élément par élément » et la RT globale. Ces deux réglementations dépendent de l'année de construction du bâtiment, de sa surface ainsi que du montant des travaux engagés.


Attestation RT existante

Lorsque vous entreprenez des travaux d'extension sur votre bâtiment existant, vous pouvez être confronté à diverses situations. Il existe donc une attestation RT existante par élément à laquelle votre projet peut être soumis, et donc être exempté de la RT 2012. Pour être éligible à l'attestation RT existante par élément, votre extension doit répondre à l'un des deux critères suivants :

  • Pour les maisons individuelles : la surface thermique au sens de la réglementation thermique (SRT) est inférieure à 50 m² (quelque soit la surface du bâti existant).
  • Pour tout autre projet : la surface thermique SRT est inférieure à 150 m² ET à 30 % de la surface SRT de l'ensemble du bâti existant.

En fonction de votre projet, si la condition correspondante est vérifiée, alors votre extension sera soumise à la RT existant par éléments. Dans le cas contraire, votre projet sera soumis à la RT 2012 .


Aides pour les travaux de l'isolation thermique

La réduction des dépenses énergétiques est un enjeu de société impliquant tous les citoyens. À cet effet, il existe diverses aides destinées à la réalisation des travaux d'isolation thermique .

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) permet de bénéficier d'un crédit d'impôt allant jusqu'à 30 % de la sommes des travaux effectués.

Les aides de l'Anah (Agence nationale de l'habitat) peut octroyer une aide de 35 % à 50 % du montant des travaux, selon sa situation financière. Cette aide est toutefois plafonnée à 10 000 €.

La Prime Énergie permet de couvrir jusqu'à 20 % du montant des travaux d'isolation. Le professionnel réalisant vos travaux doit être agréé RGE .

Des aides locales sont aussi susceptibles d'être attribuées, selon la politique de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Il convient de se renseigner auprès de sa localité.

× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.