Configurateur de solutions Placo®
Configurateur de solutions Placo®
Découvrez le ainsi que les 1500 objets BIM

Etablissements de santé

Les établissements de santé, par leur nature, se doivent d’être sains pour préserver tant la santé des bénéficiaires des services que du personnel. Ils doivent également garantir le confort de vie des occupants parfois pensionnaires de longue durée de ces établissements. Leur construction est encadrée par une réglementation précise s’appuyant sur plusieurs textes de références.

Les établissements de santé reçoivent un public large et diversifié, occasionnant d’importantes allées et venues, et utilisent quotidiennement de nombreuses machines électriques. Autant de facteurs de risques qui font que la sécurité incendie est fondamentale dans ce type de bâtiments.

Les exigences réglementaires sur ce sujet sont très strictes avec des normes bien spécifiques.

 

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE TYPE U (ÉTABLISSEMENTS DE SOINS) ET J (STRUCTURES D’ACCUEIL POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR PERSONNES HANDICAPÉES) SONT CLASSÉS PAR CATÉGORIE SELON LEUR EFFECTIF

 

Catégorie

par nombre

de personnes

1er 2e 3e 4e 5e

Établissements

de soins

> 1500

≥ 700

≤ 1500

> 300

≤ 700

≥ 100 et ≤ 200

Ou < 100 (consultants, lits de jour

et visiteurs) et 20 lits

d’hospitalisation ou plus

< 100 (consultants, lits de jour

et visiteurs) et 20 lits

d’hospitalisation ou plus

Structures

d’accueil pour

personnes âgées

et pour

personnes

handicapées

> 1500

≥ 700

≤ 1500

> 300

≤ 700

≥ 100 et ≤ 300 personnes

ou

Moins < 100 personnes,

mais avec 25 personnes ou plus

âgées résidentes ou 20 personnes

ou plus handicapées résidentes

De 7 à 99 personnes, mais avec moins

de 25 personnes âgées résidentes ou

moins de 20 personnes handicapées résidentes

 

L’hospitalisation concerne des soins d’une durée supérieure à 12 heures et nécessite des locaux à sommeil.

L’hôpital de jour (dispensaire, centre de transfusion, IVG, locaux médicaux de thermalisme...) est un établissement dispensant des soins d’une durée inférieure à 12 heures et ne comporte pas au sens du règlement de sécurité de locaux réservés au sommeil.

  Résistance au feu Réaction au feu
  RDC < 8 m 8 à 28 m
Catégorie 5 1-2-3-4 5 2-3-4 1 5 2-3-4 1
Structure - SF 1/2h SF 1/2h (1) SF 1/2h SF 1h SF 1h SF 1h SF 1 h 1/2 -
Plancher - Plafond - CF 1/2h CF 1/2h (1) CF 1/2h CF 1h CF 1h CF 1h CF 1 h 1/2 B-s3,d0 ou M1 (4)
Charpente (2) - Toiture - SF 1/2h SF 1/2h SF 1/2h SF 1/2h SF 1/2h SF 1/2h SF 1/2h -
Plafond sous combles non recoupés (3) - CF 1/2h CF 1/2h CF 1/2h CF 1/2h CF 1/2h CF 1/2h CF 1/2h B-s3,d0 ou M1 (4)
Cloisonnement traditionnel

Locaux à risques

courants

- CF 1/2h CF 1/2h CF 1/2h CF 1h CF 1h CF 1h CF 1h C-s3,d0 ou M2

Locaux non réservés

au sommeil

- PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h C-s3,d0 ou M2

Locaux réservés

au sommeil

- CF 1/2h CF 1/2h CF 1/2h CF 1h CF 1h CF 1h CF 1h M2
Portes - PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h PF 1h PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h -
Compartiment Parois - CF 1/2 h CF 1/2 h CF 1/2 h CF 1h CF 1h CF 1h CF 1h 1/2 C-s3,d0 ou M2
Portes - PF 1/2h PF 1/2h PF 1/2h PF 1h PF 1h PF 1h PF 1h 1/2 -
Secteur Parois - - - - - CF 1h     C-s3,d0 ou M2
Portes - - - - - PF 1/2h     -

Locaux

à risques importants

Parois verticales

et planchers

- plafonds

- CF 2h M2
Portes - CF 1h -

Locaux

à risques moyens

Parois verticales

et planchers

- plafonds

- CF 1h C-s3,d0 ou M2
Portes - CF 1/2h -

Paroi d’encloisonnement des

cages d’escaliers et d’ascenseurs

- plafonds et rampants

- CF égal au degré CF de la paroi traversée B-s1,d0 ou M1 (5)
Désemfumage

Conduit

d’amenée d’air

- parois verticales

 

CF égal au degré CF de la paroi traversée lorsque le circuit

de désenfumage  est commun à plusieurs locaux

B-s2,d0 ou M0

Conduit

d’évacuation

  CF égal au degré CF du conduit M0

Volet d’amenée

d’air

  CF égal au degré CF du conduit M0
Volet d’évacuation   CF égal au degré CF du conduit M0
Gaine technique verticale   CF égal au degré CF de la paroi traversée A1

 

(1)   Dispositions applicables uniquement dans le cas d’établissements comportant des locaux réservés au sommeil.

(2)   Ces exigences ne sont pas imposées lorsque les conditions des articles C013 à C015 sont remplies.

(3)   Dispositions obligatoires pour les établissements de type U. Recommandations Placoplatre dans les autres cas. Température inférieure

ou égale à 300°C à 20 cm au-dessus du plafond, au temps de stabilité ou de CF requis.

(4)   Exigences portant sur les plafonds. Tolérance de 25 % de la surface en C-s3,d0 ou M2 dans les dégagements, D-s3,d0 ou M3 dans les locaux.

(5)   Les éléments constitutifs des parois doivent être A1.

PLACOPLATRE® BA 25

Plaque de plâtre qui dispose d’une haute résistance au feu et aux chocs, particulièrement adaptée à la mise en œuvre du Concept Hospitalier.

Voir la fiche
PLAQUES LISAFLAM®

Les plaques Lisaflam® HD BA 13 et Lisaflam® BA 15 sont incombustibles. Elles sont classées A1 en réaction au feu.

Voir la fiche
LISAPLAC® BA 13

La plaque de plâtre destinée à la réalisation d'ouvrages nécessitant le classement M0 (Incombustible). Sa surface est renforcée pour limiter la propagation du feu en cas d'incendie (A1).

Voir la fiche
PLACOFLAM® BA 13

Plaque de plâtre présentant d’excellentes propriétés de résistance au feu notées A2-s1,d0. Elle est facilement reconnaissable grâce à son carton rose.

Voir la fiche
SYSTEME PRF STIL® (Pose Rapide Feu)

Le système destiné à la réalisation de plafonds feu REI 30 à REI 120 sous tout type de plancher. Il est composé de fourrures PRF Stil® F 530 et d’entretoises PRF Stil® F 530.

Voir la fiche
GLASROC® F V500

Solution constituée de vermiculite exfoliée reconnue pour son incombustibilité. Particulièrement adaptée à la réalisation de conduits-gaines.

Voir la fiche

Le bruit est un problème récurrent dans les établissements de santé, aussi bien dans les pièces de soins que dans les chambres, les couloirs ou les pièces de repos et de récupération des patients et du personnel.

Il est source de stress et perturbe le repos et la concentration, pourtant essentiels à la guérison des patients et à l’efficacité du personnel soignant. Une isolation acoustique performante est par conséquent primordiale pour assurer le confort de vie de tous

Image1

Plusieurs textes de référence encadrent la réglementation en isolation acoustique pour les établissements de santé :
- Arrêté du 25Avril 2003 relatif à la limitation du bruit dans les établissements de santé
- Norme NF S 31-080 (Janvier 2006) : Acoustique - Bureaux et espaces associés - Niveaux et critères de performances acoustiques par type d'espace

tableau1_reglementation_acous_etab_sante

tableau2_reglementation_acous_etab_sante

Protection vis-à-vis des bruits d’équipements
Dans une chambre, le bruit produit par un équipement quelconque de l’hôpital ne doit pas excéder 30dB (A). Le bruit produit par les équipements hydrauliques et sanitaires d’une chambre voisine ne doit pas excéder 35 dB (A).
Le bruit produit par un équipement collectif de l’hôpital ne doit pas excéder :

  • dans les bureaux médicaux et salles de consultation : 35dB (A).
  • dans les salles de soins : 40dB (A).
  • dans les salles d’opérations : 40dB (A).

Exigences réglementaires concernant l'isolement aux bruits aériens extérieurs
Lorsqu’il s’agit de trafic terrestre, les objectifs à atteindre sont ceux demandés pour les logements par l’arrêté du 30 mai 1996. L’isolement acoustique standardisé pondéré DnT,A des locaux d'hébergement et de soins vis-à-vis de bruits extérieurs ne doit pas être inférieur à 30dB.

Dans les zones définies par le plan d'exposition au bruit des aérodromes, les isolements DnT,A suivants sont exigés :
- en zone A : 47dB
- en zone B : 40dB
- en zone C : 35dB

En savoir plus : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGITEXT000005621246/2019-07-06/

Duo’ Tech® System Mur

Système de contre-cloison permettant d’assurer autant l’isolation thermique que l’isolation acoustique de l’établissement. Composé des plaques Placo® Duo’Tech® 16 ou Placo® Duo’Tech® 19 et des appuis et lisses Duo’Tech. 

Voir la fiche
Placo® Duo Tech’25

Plaque de plâtre cartonnée acoustique et haute dureté superficielle, particulièrement adaptée à la mise en œuvre du Concept Hospitalier. 

Voir la fiche
Doublissimo® Performance 4.40 13+130

Complexe de doublage constitué d'un panneau isolant en polystyrène expansé (PSE) graphité et élastifié, associé à une plaque de plâtre Placo®. 

Voir la fiche
GYPTONE®

Large gamme de motifs (dalles et plaques) pour des projets inspirants au design contemporain. Incluant la technologie Activ'Air® qui répond à l'évolution réglementaire concernant la QAI des ERP. La gamme Gyptone® est composée de produits ergonomiques qui s'installent dans de très nombreux espaces (halls d'accueil, salles de réunion, couloirs...).

Voir la fiche

La performance énergétique des bâtiments recevant du public de plus de 1 000 m² est un défi majeur de la loi ELAN. L’ambition pour les établissements de santé est simple : réduire de 40 % leurs consommations d’énergie d’ici à 2030. En construction neuve, la bonne conception de l’enveloppe et de la structure des bâtiments peut contribuer à réduire leur consommation d’énergie primaire, en limitant leurs besoins énergétiques. En rénovation, le bâti existant induit des contraintes particulières, qui ne sont cependant pas incompatibles avec des solutions d’isolation performantes.

DE LA RT 2012…

 

DES EXIGENCES DE RÉSULTATS : DES EXIGENCES DE MOYENS
  • Une consommation énergétique inférieure

à 50 KWhep/m2/an

Elle peut être modulée selon plusieurs critères

(zone géographique, surface, usage…).

  • Le besoin Bioclimatique « BBio »

Il traduit la capacité du bâtiment à limiter

son besoin en énergie pour le chauffage,

le refroidissement et l’éclairage. L’efficacité

énergétique doit être étudiée dès la conception

du bâtiment : la RT 2012 nécessite de trouver

la bonne combinaison de performance thermique

pour chaque composant de l’enveloppe : sols,

murs et toitures.

  • La température intérieure conventionnelle « Tic »

Elle doit garantir le confort d’été.

  • Limitation des ponts thermiques : les ponts

thermiques sont des ruptures dans l’isolation

d’un bâtiment qui provoquent des pertes

de chaleur.

  • Renforcement de l’étanchéité à l’air :

l’étanchéité à l’air est une composante majeure

de l’efficacité énergétique du bâtiment.

Une étanchéité à l’air maîtrisée limite les risques

de condensation sur les parois froides tout

en représentant un facteur de confort pour

les occupants.

  • Imposer une surface minimale pour les baies

vitrées : il s’agit de privilégier l’éclairage naturel

en augmentant les surfaces vitrées

majoritairement exposées au sud.

 

A LA RE 2020…

 

Si la RT 2012 était basée sur la consommation ou les besoins en énergie du bâtiment, la loi

de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) élargit le périmètre à travers

la nouvelle réglementation RE 2020 :

  • des bâtiments à énergie positive, compensant leur consommation d’énergie non renouvelable

par la production d’énergie locale ;

  • des bâtiments à faibles émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de leur cycle de vie

en intégrant la part due aux produits de construction et équipements.

 

LE DISPOSITIF DES CEE

 

(Certificats d’Économies d’Énergie) a été mis en place par l’État. Il a pour but de favoriser la maîtrise de la demande énergétique via une prise en charge financière d’une partie du coût des travaux de rénovation.

Lors de vos opérations de rénovation énergétique, vous pouvez ainsi recevoir une prime variable selon le type de bâtiment, la zone climatique, l’énergie de chauffage utilisée dans le bâtiment, les postes qui seront isolés (façade, toiture, tuyauterie…) ainsi que la surface isolée.

QUELQUES DEFINITIONS

ISOLATION THERMIQUE

 

λ (en W/m.K) : est la conductivité thermique d’un matériau. Plus λ est faible, plus le matériau est isolant.

R (en m².K/W) : est la résistance thermique d’un produit. Plus R est élevée, meilleure est la performance thermique du produit. R = épaisseur/λ.

Uparoi (en W/m².K) : est le coefficient de transmission thermique correspondant aux flux de chaleur traversant une paroi de 1 m² lors d’une différence de température de 1 degré entre les 2 ambiances. Plus Uparoi est faible, plus la paroi est performante thermiquement.

• Uparoi est le coefficient de transmission thermique surfacique d’une paroi. Il représente la quantité de chaleur traversant 1 m² de paroi lors d’une différence de température de 1 degré entre deux ambiances.

• Rparoi est la résistance thermique de la paroi (support + isolant).

• RSI+ Rse est la somme des résistances superficielles intérieures et extérieures. Valeur forfaitaire donnée par les règles Th-U, elle dépend du sens du flux thermique (horizontal, ascendant ou descendant) et de la nature des locaux de part et d’autre de la paroi.

Placomur® Essentiel HD 1.30 13+40

Complexe de doublage constitué d’un panneau isolant en polystyrène expansé (PSE) graphité associé à une plaque de plâtre Placo®. Dans le cas d'un établissement de santé classé ERP (établissement recevant du public), la plaque de plâtre qui compose le complexe de doublage doit être d'épaisseur 12,5 mm. La hauteur totale du doublage sur un niveau donné ne doit quant à elle pas dépasser 4 m. 

Voir la fiche
DOUBLISSIMO®

Gamme de panneaux de doublage isolants thermo-acoustiques pour l'isolation des parois verticales par l'intérieur. Constitués d'un isolant en polystyrène expansé élastifié gris argenté (PSE Ultra ThA) et d'un

parement en plaque de plâtre de 120 cm de largeur. Proposés en trois finitions : cartonnée (Doublissimo), avec pare-vapeur (Doublissimo PV) ou prépeinte en blanc (Doublissimo Premium). Disponibles en neuf épaisseurs de 13+80 mm à 13+180 mm.

Voir la fiche
FACADE F4

Le système Façade F4 permet de combiner une isolation intérieure et extérieure ainsi qu'une étanchéité à l'eau et à l'air. La façade F4 a été conçue pour répondre au besoin du marché de solution de façade à isolation répartie, légère et économique, sous avis technique. Elle répond donc aux exigences des bâtiments recevant du public.

Voir la fiche

Les pièces des établissements de santé et d’accueil de personnes âgées sont très exposées à l’eau et aux produits de nettoyage pour garantir leur propreté. Elles nécessitent par conséquent un bâti résistant à l’humidité pour assurer un ouvrage sain et pérenne dans le temps.

Classement des locaux humides (cahier du CSTB n° 3567 - Mai 2006)

 

Type de local

Humidité

du local

Exposition à l’eau/entretien/nettoyage

Exemple de locaux concernés

(classement minimal)

EA Humidité faible
  • L’eau intervient seulement pour l’entretien et le nettoyage, mais jamais sous forme d’eau projetée.
Chambres/locaux de bureau/couloirs de circulation
EB

Humidité

moyenne

  • En cours d’exploitation du local, l’eau

intervient ponctuellement sous forme

de rejaillissement sans ruissellement.

  • L’eau intervient pour l’entretien

et le nettoyage mais jamais sous

forme d’eau projetée sous pression.

Locaux à usage privatif :

• local avec un point d’eau (cuisine, WC…)

• celliers chauffés

• cuisines privatives

Locaux à usage collectif :

• salles de classe

EB+ locaux

privatifs

Humidité

moyenne /

forte

  • En cours d’exploitation du local,

l’eau est projetée épisodiquement

sur au moins une paroi (ruissellement).

  • L’eau intervient pour l’entretien

et le nettoyage mais jamais sous

forme d’eau projetée sous pression.

  • salles d’eau intégrant un receveur

de douche et/ou une baignoire

  • celliers non chauffés, garages
  • salles d’eau à caractère privatif dans

des locaux recevant du public : hôtels,

  • résidences de personnes âgées et hôpitaux
  • bloc WC et lavabos dans les bureaux

EB+ locaux

collectifs

Humidité

forte (durée

ruissellement

< 3h par 24h)

  • En cours d’exploitation du local, l’eau

intervient sous forme de projection ou

de ruissellement, le cumul des périodes

de ruissellement sur 24 h ne dépassant

pas 3 h.

  • Ce type de local est normalement lavé

au jet d’eau (fréquence généralement

quotidienne) avec des produits de pH

entre 5 et 9 à une température < 40°C.

  • Le nettoyage au jet d’eau sous haute

pression (> 10 bars ) est exclu.

  • douches individuelles à usage collectif
  • vestiaires collectifs (1)
  • offices, local de réchauffage des plats

sans zone de lavage

  • salles d’eau à usage privatif avec un jet

hydromassant dans le receveur de douche et/ou la baignoire

  • laveries collectives n’ayant pas un caractère commercial (école, hôtel, centre de vacances...)
  • sanitaires accessibles au public dans

les locaux de type ERP : école, hôtels,

aéroports...

EC

Humidité

très forte

  • L’eau intervient de façon quasi continue

sous forme liquide sur au moins une paroi.

  • Le nettoyage au jet d’eau sous haute

pression est admis.

  • Le nettoyage (fréquence généralement

quotidienne) peut être réalisé avec

des produits agressifs (alcalins, acides

chlorés) et/ou à une température < 60°C.

  • douches collectives accueillant plusieurs

personnes à la fois : stades, gymnases…

  • cuisines collectives (2)
  • sanitaires accessibles au public (3)
  • laveries ayant un caractère commercial

et destinées à un usage intensif

  • blanchisseries centrales d’un hôpital
  • centres aquatiques, balnéothérapie,

piscines (hormis les parois du bassin)

(1)   Communication directe = absence de séparation (porte ou cloisons).

(2)   Si les documents particuliers du marché prévoient une utilisation dont les attendus sont conformes aux conditions des locaux EB+ collectifs,

        il est possible de déclasser la cuisine en EB+ collectifs.

(3)   Si nettoyage prévu au jet d’eau haute pression et/ou avec produit agressif.

Concernant les plafonds suspendus démontables, le DTU 58.1 classe les locaux en fonction de leurs conditions d’exposition à l’humidité :

 

Classe Ambiances maxi a) Hygrométrie du local Exemples de locaux concernés
A 70% HR et 25°C

Locaux à faible hygrométrie

et ambiance non agressive

  • Locaux tertiaires : bureaux, couloirs, sanitaires à usage privatif
  • Salles de classe
  • Commerces de distribution
  • Restaurants, brasseries, bars
  • Certains locaux sportifs
  • Ateliers sans production de vapeur d’eau
B 90% HR et 30°C

Locaux à moyenne et forte hygrométrie et ambiance

non agressive

  • Locaux à forte présence humaine ou animale et production de vapeur, yc locaux classés en A
  • Salles d’eau à usage privatif (hôtels, foyers de personnes âgées, hôpitaux, etc)
  • Sanitaires des ERP
  • Zones avec appareils à froid de commerces alimentaires
  • Autres locaux sportifs
  • Salles de spectacle
  • Salles polyvalentes
C

> 90% HR

Risque de condensation

Locaux à forte hygrométrie

et ambiance non agressive

  • Douches collectives
  • Laveries, cuisines collectives
  • Locaux industriels avec production de vapeur d’eau
  • Patinoires
D

> 90% HR

Risque de condensation

Ambiance agressive

Tous locaux des classes B et C avec ambiance agressive b)

pour les matériaux constituant

le plafond suspendu

  • Piscines
  • Centres aquatiques
  • Balnéothérapies
  • Blanchisseries
  • Locaux industriels avec ambiance agressive
  • Aires de lavage

a)    Le dépassement d’un seul des critères conduit à la classe immédiatement supérieure.

b)    Le type d’agressivité et la production afférente à la classe d’ambiance sont définis dans les pièces écrites.

 

Les cloisons Placo® pour locaux humides

 

Classement local

Plaque à mettre

en œuvre

Ossature Visserie

Traitement

des joints

Collage du carrelage
EA / EB Toute plaque de plâtre Placo® non hydrofugée Stil® Stil®

Enduit Placojoint®

ou Placomix® + bande

Placoplatre

Direct sur la plaque
EB+ privatifs

Placomarine® ou toute

autre plaque Marine

hydrofugée H1

Stil® Stil®

Enduit Placojoint®

ou Placomix® + bande

Placoplatre

Direct sur la plaque

si enduit Placomix®

Hydro.

Sur sous-couche

Placotanche® si

enduit non hydro.

EB+ collectifs Glasroc® H Ocean Hydrostil®+ 500h Stil®

Enduit Placomix®

Hydro + bande Hydro

Tape

Direct sur la plaque
EC partiels (1) Glasroc® H Ocean Hydrostil®+ 500h

Hydrostil®+

500h

Enduit Placomix®

Hydro + bande Hydro

Tape

Sur sous-couche

Placotanche®

Autres locaux EC Aquaroc® Hydrostil®+ 500h

Aquaroc®

HB

Joint-colle PU

Aquaroc® ou Enduit

Promix Aquaroc®

Finish + Bande

Aquaroc® Tape 45 auto-adhésive

Direct sur la plaque

(1) Douches collectives de vestiaires de stade ou de gymnase / Centres aquatiques, balnéothérapie, piscines.

Les plafonds Placo® pour locaux humides

 

Classement local

Plaque à mettre

en œuvre

Ossature Visserie

Traitement

des joints

EA / EB / EB

+ privatifs

Toute plaque de plâtre Placo® non hydrofugée Stil® Stil®

Enduit Placojoint®

ou Placomix®

+ bande Placoplatre

EB+ collectifs / EC partiels (2) Glasroc® H Ocean Hydrostil®+ 500h Hydrostil®+ 500h

Enduit Placomix®

Hydro + bande Hydro

Tape

Plafonds extérieurs abrités Glasroc® H Ocean Hydrostil®+ 500h Hydrostil®+ 500h

Enduit Placomix®

Hydro + bande Hydro

Tape

(2) Douches collectives de vestiaires de stade ou de gymnase / Centres aquatiques, balnéothérapie, piscines.

 

Placo® Duo'Tech® 25 Marine

Plaque de plâtre cartonnée acoustique, à haute dureté superficielle et hydrofugée H1, particulièrement adaptée à la mise en œuvre du Concept Hospitalier. 

Voir la fiche
Gyprex®

Les dalles Gyprex®, revêtues d’un parement vinyle blanc, sont la solution idéale pour tous les plafonds des locaux à ambiance humide. Esthétiques, résistantes et faciles à nettoyer, elles répondent aux exigences des établissements requérant une hygiène irréprochable.

Voir la fiche
Glasroc® H Ocean

Plaques de plâtre pour cloisons de distribution ou contre-cloisons particulièrement adaptées pour tous les locaux EB+ collectifs ainsi que certains locaux EC comme les cuisines collectives et douches collectives de stade ou de gymnase.

Voir la fiche
Aquaroc®

Plaques de plâtre en ciment allégée particulièrement résistantes aux chocs destinées à la réalisation de cloisons de distribution et de contre-cloisons dans les locaux classés EC.

Voir la fiche
PLACOPLATRE® BA 18S MARINE ET BA 25 MARINE

Plaque de plâtre cartonnée à haute résistance aux chocs et haute résistance à l'humidité, particulièrement adaptée à la mise en œuvre du concept hospitalier.

PLACOPLÂTRE® BA 25 MARINE

Voir la fiche
PLACO® MODULO

La cloison mobile qui offre une grande polyvalence dans son utilisation et s’adapte facilement à n’importe quelle configuration qu’elle soit immédiate ou évolutive. Elle offre de surcroit une absorption acoustique et une facilité d’entretien.

Voir la fiche
HABITO® MARINE

Plaque de plâtre à 2 bords amincis, à haute résistance mécanique et hydrofugée pour tous types d'ouvrages en pièces humides.

Voir la fiche

Une qualité de l'air intérieur irréprochable est primordiale en établissement de santé pour le confort des patients comme du personnel. Les blocs opératoires, les soins intensifs, les services des urgences ou les salles d’accouchement notamment nécessitent un air sain. Pour assurer la qualité de l’air, les composants du bâtiment ont un rôle important à jouer.

Les textes de références :
- Norme NF EN 14 644-1 relative à la classification des zones à empoussièrement contrôlé en fonction du nombre de particules présentes dans l'air.
- Norme NF S 90-351 “Etablissement de santé - Salles propres et environnements maîtrisés apparentés - Exigences relatives pour la maîtrise de la contamination aéroportée”
Les installations de type salle blanche ou locaux traités sont classées par la norme ISO 14 644 de 1 à 7, et en 4classes (A/B/C/D) selon un nombre croissant de particules.

tab_hyg_etab_sante

La technologie Activ’Air® est un composant intégré au gypse durant la fabrication des plaques de plâtre qui permet d’absorber le formaldéhyde de l’air ambiant, de le transformer en composé inerte puis de le stocker au sein de la plaque de plâtre. Elle est active pendant 50 ans* et est présente au sein de nombreuses solutions Placo® dont un certain nombre de nos plaques de plâtre.

 

L’entrée en vigueur de la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public est progressive. Dès le 1er janvier 2023, elle s’appliquera notamment aux établissements d’hébergement de personnes âgées, des unités de soins de longue durée et des établissements d’accueil d’enfants et d’adultes handicapés. La surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public repose sur une démarche progressive :

• l’évaluation obligatoire des moyens d’aération de l’établissement (étape 1) ;

• la mise en œuvre, au choix :

- d’un plan d’action réalisé à partir d’un bilan des pratiques observées dans l’établissement (étape 2),

- d’une campagne de mesures de la qualité de l’air intérieur (étape 2bis).

 

ÉTAPE 1 :

Réalisation d’une évaluation des moyens d’aération et de ventilation.

Elle portera sur :

• la vérification de l’opérabilité des ouvrants (fenêtres) donnant sur l’extérieur ;

• le contrôle des bouches ou grilles d’aération existantes.

 

ÉTAPE 2 :

Mise en œuvre d’un programme d’actions de prévention dans l’établissement

Des grilles d’auto-diagnostic sont proposées. Il est recommandé de privilégier les produits de construction ayant un étiquetage A+.

 

ÉTAPE 2bis :

Campagne de mesures de la qualité de l’air intérieur.

Une surveillance de la qualité de l’air intérieur devra être réalisée tous les sept ans. Néanmoins, en cas de dépassement des valeurs limites, une nouvelle surveillance sera à réaliser dans les deux ans. La surveillance sera réalisée par des organismes accrédités par le Comité français d’accréditation (Cofrac).

 

 

Les substances à mesurer sont :

le formaldéhyde, substance irritante pour le nez et les voies respiratoires émise par certains matériaux de construction, le mobilier, certaines colles, les produits d’entretien, etc. ;

le benzène, substance cancérigène issue de la combustion (gaz d’échappement notamment) ;

le dioxyde de carbone (CO2), représentatif du niveau de confinement, signe d’une accumulation de polluants dans les locaux.

Les mesures s’étaleront sur deux semaines. Elles seront réalisées avec des dispositifs silencieux et non susceptibles de perturber les occupants. Les concentrations en formaldéhyde et en benzène pouvant varier fortement d’une saison à l’autre, la qualité de l’air sera mesurée sur deux périodes différentes : période froide (entre novembre et février) ; période chaude (en septembre/octobre ou en avril /mai selon les établissements).

Les résultats des mesures doivent être communiqués au propriétaire (ou le cas échéant à l’exploitant) dans un délai de 60 jours après les prélèvements. En cas de dépassement des valeurs, ce délai est seulement de 15 jours.

Le préfet du département devra aussi être informé.

L’organisme en charge de réaliser l’évaluation des moyens d’aération enverra le rapport sur l’évaluation des moyens d’aération dans un délai de 30 jours.

 

LES VALEURS DE RÉFÉRENCE POUR L’INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS SONT :

Substances Valeur-guide pour l’air intérieur Valeur-limite
Formaldéhyde 30 μg/m3 à partir de 2015 10 μg/m3 à partir de 2023 100 μg/m3
Benzène 5 μg/m3 à partir de 2013 2 μg/m3 à partir de 2016 10 μg/m3
Dioxyde de carbone     Indice de confinement 5

 

Les personnes qui fréquentent les établissements doivent être informées sous 1 mois après la réception du dernier rapport.

 

En cas de dépassement des valeurs-limites :

Une expertise devra être réalisée. Le rapport d’expertise doit contenir les éléments nécessaires aux choix de mesures pérennes et adaptées.

HABITO® ACTIV'AIR®

La plaque de plâtre la plus solide du marché, à 2 bords amincis, très haute dureté, très haute résistance mécanique, accrochage facilité et intégrant la fonctionnalité Activ'Air® pour tous types d'ouvrages.

Voir la fiche
PLACOPLATRE® BA 18S THD ACTIV'AIR®

Plaque de plâtre de type mono-parement de largeur 900 mm, très haute dureté et haute résistance aux chocs. Elle bénéficie de la technologie innovante Activ’Air® qui améliore durablement la qualité de l'air intérieur.

Voir la fiche
DOUBLISSIMO® ACTIV'AIR®

Doublissimo® Activ'Air® est constitué de panneaux isolants en polystyrène expansé (PSE) et d'une plaque de plâtre Placo® bénéficiant de la technologie Activ'Air®. Cette association permet d'atteindre de très hautes performances thermiques, conformes à la RT 2012. Elle assure également une excellente isolation acoustique en répondant aux objectifs de confort acoustique de la Nouvelle Réglementation Acoustique et des labels Qualitel.

Voir la fiche
PLACO® X-RAY PROTECTION

La plaque de plâtre sans plomb qui permet d’assurer la protection des personnes contre les rayons X et qui bénéficie du Certificat « Indoor Air Comfort Gold ».

Voir la fiche
GYPTONE ACTIV'AIR®

La gamme Gyptone® Activ'Air® propose une large variété de plaques et dalles de plafond à hautes performances esthétiques et acoustiques qui intègrent la technologie Activ'Air®. Cette dernière permet de réduire jusqu'à 80% la concentration de formaldéhyde dans l'air ambiant (* Pour un rapport surface Activ'Air®/volume égal à 1,3).

Voir la fiche
× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.