Hero Image
Image
Combles
Isolation thermique
7 minutes min

Qu'est-ce qu'un pont thermique ? Les causes et solutions

Posté le 01.03.2024 - mis à jour le 05.04.2024

Les ponts thermiques peuvent créer des défauts majeurs dans la régulation de la température et de l'humidité à l'intérieur d’un logement. Points faibles de l’isolation, il est important de les détecter et de les traiter afin de s’assurer d’avoir un logement confortable, sain et économe. Qu’est-ce qu’un pont thermique ? Où se situent les ponts thermiques ? Comment les éliminer afin d’améliorer le confort thermique de son habitation ?

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Une faille dans l'isolation des murs d'un bâtiment qui génère des déperditions de chaleur est connue sous le nom de pont thermique. Ce défaut d'isolation est d'autant plus problématique qu'il peut engendrer de nombreuses pathologies structurelles, augmenter l'humidité intérieure et refroidir les murs. Il est donc indispensable d’identifier et de supprimer les ponts thermiques d’une habitation.

Les ponts thermiques, ou points de rupture dans l’enveloppe isolante, sont particulièrement présents à la jonction de deux parois : par exemple entre les murs et le toit, entre les murs et le plancher, à la jonction murs / balcons, au niveau des linteaux et des montants des portes et fenêtres. 
Les ponts thermiques sont généralement causés par des erreurs de conception du bâtiment, l'utilisation d'équipements ou de matériaux peu performants, de mauvaise qualité ou inadaptés, ou une pose non conforme de l’isolation.

Selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), les ponts thermiques sont responsables d'environ 5 à 10 % des déperditions de chaleur. Les logements construits avant 1974 sont principalement touchés par ce problème, tandis que les constructions plus récentes, bien qu'elles bénéficient d'une isolation améliorée, peuvent aussi être victimes d’une isolation défectueuse en certains endroits. 
 

Quels sont les effets des ponts thermiques sur l'habitation ?

Sensations de froid, dépenses énergétiques en hausse et dégradation à long terme de l’habitation sont les principales conséquences de la présence de ponts thermiques. 

  • Problèmes d’humidité : Les ponts thermiques peuvent conduire à des problèmes de murs humides, de condensation, de moisissures et de traces noires. Plus grave encore, la structure même du mur peut, à long terme, s’en trouver dégradée.
  • Sensation d’inconfort : Ces défauts d’isolation contribuent à l'apparition de zones froides dans certaines pièces. La sensation d'inconfort et de courant d’air peut donc survenir l'hiver au sein de l'habitation, alors même que le logement est chauffé suffisamment. En été, les murs auront tendance à accumuler et à diffuser la chaleur du soleil. 
  • Consommation d’énergie plus élevée : Le phénomène des ponts thermiques entraîne une surconsommation de chauffage en hiver et de climatisation en été, avec à la clé une hausse du montant des factures énergétiques. 
     

Les types de ponts thermiques

Le phénomène de ponts thermiques est souvent le résultat d’une mauvaise conception ou d’un défaut d’installation du matériau isolant. Il existe trois types de ponts thermiques selon leur origine et leur emplacement :

  • Les ponts thermiques linéaires : Également appelés ponts thermiques 2D ou de liaison, ils désignent les déperditions de chaleur à la jonction de deux parois. Exemple, entre un mur et un plancher bas. Le coefficient linéique est calculé en W/(m.k.).
  • Les ponts thermiques structurels : Ce type de pont thermique est souvent dû à une mauvaise technique d’installation et/ou de mise en œuvre lors de l’isolation. Par exemple, des brèches dans l’enveloppe du bâtiment causées par le perçage ou l’assemblage (collage, vissage…) d’un ou plusieurs isolants. Le calcul de déperditions surfaciques se mesure en U (en W/(m2.K)).
  • Les ponts thermiques ponctuels : Aussi appelés ponts thermiques 3D, ils se situent au point de jonction d’au moins trois structures différentes, par exemple, à la jonction entre la dalle et la liaison de deux murs. Ils peuvent être nombreux et affecter significativement la performance thermique globale. Le calcul de la déperdition se mesure en W/K.
     

Identifier les ponts thermiques dans son logement

Réduire les déperditions de chaleur dans un logement nécessite de repérer les ponts thermiques pour les traiter. Plusieurs méthodes sont possibles si vous souhaitez vérifier la présence de ponts thermiques dans votre habitation. 

Fiez-vous à votre ressenti

Pour localiser un pont thermique, la première étape consiste à constater si la température ressentie reste faible alors que la pièce est chauffée et si les parois sont froides au toucher. Enfin, d’un point de vue visuel, les taches noires et les moisissures sur les murs et plafonds peuvent également signifier que vous êtes en présence de ponts thermiques. 

Utilisez une caméra thermique

Les ponts thermiques n’étant pas toujours faciles à identifier au premier coup d'œil, il est également possible d’utiliser une caméra thermique qui vous permettra de repérer avec précision les zones de déperditions de chaleur dans votre habitation. Un professionnel expert en isolation pourra mesurer les différences de température sur les parois et identifier les éléments structurels de la construction … 

Optez pour un bilan énergétique

Enfin, la méthode la plus fiable pour détecter l’ensemble des ponts thermiques d’une habitation est de réaliser un bilan énergétique. Un professionnel spécialisé dans l’isolation réalisera une étude thermique approfondie de l’enveloppe du bâtiment et estimera le coût des déperditions si vous envisagez des travaux de rénovation dans votre logement. 

Sachez que le bilan énergétique ne porte pas uniquement sur l’isolation. Il concerne également le chauffage, la ventilation, l’éclairage et d’autres points qui ont un impact sur votre consommation d’énergie. 
 

Isoler les ponts thermiques

Il existe différentes techniques pour traiter les ponts thermiques qui dépendent essentiellement de l’endroit où se situe le pont thermique. 

L’isolation thermique par l’intérieur (ITI)

L’isolation thermique par l’intérieur consiste à installer des matériaux isolants à l’intérieur du logement, que ce soit sur les murs, les planchers bas, les combles ou les rampants. Cette technique est simple, rapide et facile à mettre en œuvre. Différentes interventions sont possibles, en fonction de la localisation des ponts thermiques.

  • L’isolation des murs par l’intérieur : Cela consiste à placer un isolant sur la face intérieure des murs du logement. Elle permet d’éviter les infiltrations d’air et de réguler les températures intérieures, avec à la clé des économies d’énergie. 
  • Isolation de la toiture : L’isolation thermique de la toiture par l’intérieur est recommandée lorsqu’on n’envisage pas une réfection complète. Ce type d’isolation implique de déposer une couche d’isolant directement dans la structure de la toiture. 
  • Isolation des combles perdus : S’ils ne sont pas aménageables en pièces de vie, les combles perdus jouent néanmoins un rôle crucial dans la régulation thermique d’un logement. Il existe plusieurs techniques permettant d’isoler des combles perdus : l’isolation par soufflage, par épandage, l’isolation avec rouleaux et avec panneaux rigides. 

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE)

L’isolation des murs par l’extérieur, aussi appelée ITE, consiste à créer une enveloppe protectrice autour de l’habitation en enveloppant les façades extérieures d’une couche isolante. Cette technique est souvent recommandée pour sa capacité à traiter un plus grand nombre de ponts thermiques et améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment. 

Les rupteurs de ponts thermiques

Dans le cas où l’isolation extérieure s’avère trop difficile, il est possible de poser des rupteurs de ponts thermiques entre les murs et les planchers intermédiaires.
Un rupteur de pont thermique est un élément isolant conçu pour rétablir la continuité de l’isolation lorsque celle-ci est interrompue. À base de laine minérale, PSE, verre cellulaire, mousse polyuréthanne, ce type d’isolant traite les jonctions entre dalle/façade, dalle/balcon et dalle/refend. Les rupteurs permettent d’assurer une liaison continue entre les éléments, que ce soit entre le mur et le plancher ou le balcon et le plancher. 
 

Vous souhaitez réaliser des travaux pour en finir avec les ponts thermiques  ?

En rénovation, des travaux d’isolation sont parfois nécessaires pour traiter efficacement les ponts thermiques et s’assurer d’avoir un logement confortable, sain et économe.

Vous avez tout intérêt à faire appel à un professionnel spécialisé dans l’isolation. Que ce soit pour réaliser des travaux d’isolation thermique par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE), il saura vous conseiller pour supprimer efficacement et durablement les ponts thermiques dans votre habitation. Veillez toutefois à ce que le professionnel intervenant pour des travaux d’isolation est bien labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela vous permettra de bénéficier des aides financières de l’État dont MaPrimeRénov’.