Hero Image
Image
femme_allongee_dans_lherbe
Nous connaître
15 minutes min

Nos engagements

Posté le 21.02.2021 - mis à jour le 16.05.2024

Dans le cadre d’une gouvernance plaçant l’éthique comme valeur clé de sa croissance, la société Placoplatre prend pleinement en compte sa responsabilité sociale. De nombreuses actions peuvent témoigner de ces engagements.

Transparence et respect des citoyens

Placoplatre : une entreprise responsable

La transparence et le respect de la réglementation tout au long du cycle de vie des produits s’appuie sur :

  • le choix systématique de prestataires indépendants, légitimes et compétents pour effectuer les contrôles des activités et justifier des qualités techniques ou environnementales des produits,
     
  • une communication transparente et accessible à tous présentant les actualités, les engagements et les impacts de l'activité, notamment par l’intermédiaire de ce site.

Une exploitation des carrières qui surpasse les obligations réglementaires

Au fil des siècles, les techniques d’exploitation se sont modernisées. Les exploitants ont développé des pratiques industrielles responsables, en conformité avec le Code de l’environnement et le contrôle des meilleurs experts français (Ecole des Mines, INERIS).

Dans une démarche d’amélioration continue pour l’environnement, Placoplatre réalise un suivi régulier de l’impact environnemental de l’exploitation.

Les résultats des mesures environnementales sont nettement inférieurs aux seuils règlementaires.

Ils sont consultables à la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de L’Energie (DRIEE) et sont régulièrement présentés aux acteurs locaux lors des Commissions Locales de Concertation et de Suivi (CLCS).

 

Produits et systèmes Placo® : le choix des fiches FDES

Pour caractériser la valeur environnementale et sanitaire de ses produits et systèmes constructifs en garantissant la fiabilité et la transparence des informations, la société Placoplatre s’appuie sur deux approches officielles :

  • la Norme NF P 01 010 : elle définit la méthodologie et le modèle de déclaration des données nécessaires pour obtenir les caractéristiques environnementales et sanitaires des produits de construction et leurs contributions aux impacts environnementaux pour un ouvrage donné.
     
  • les fiches de déclarations environnementales et sanitaires (FDES) : elles comprennent l’Analyse de Cycle de Vie (ACV), des informations quantitatives et qualitatives sur les caractéristiques environnementales et sanitaires des produits provenant d’études ou d’essais en laboratoires et des données détaillées sur la contribution du produit à la qualité de vie et au confort d’usage.

 

Le soutien de la démarche HQE®

Dans cette même logique de rigueur et d’efficacité, Placoplatre soutient la démarche HQE®.

Adossée d’une part à une Norme Produit et d’autre part à des Certifications NF “ouvrages” parfaitement cadrées et encadrées, cette démarche va dans le sens de la qualité environnementale et de l’efficacité énergétique des bâtiments de demain.

La démarche HQE® définit 14 cibles auxquelles doivent répondre les maîtres d’œuvre lors de la construction du bâtiment :

  • Eco - Construction :

        1.  relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat,

        2.  choix intégré des procédés et produits de construction,

        3.  chantier à faibles nuisances.

  • Eco - Gestion :

        4.  gestion de l’énergie,

        5.  gestion de l’eau,

        6.  gestion des déchets d’activité,

        7.  gestion de l’entretien et de la maintenance.

  • Confort :

        8.  confort hygrothermique,

        9.  confort acoustique,

        10. confort visuel,

        11.  confort olfactif.

  • Santé :

        12.  qualité sanitaire des espaces,

        13.  qualité sanitaire de l’air,

        14.  qualité sanitaire de l’eau.

Dialogue et concertation avec les citoyens

La société Placoplatre attache une grande importance au dialogue avec l’ensemble des parties prenantes concernées par ses activités.

La notion de concertation est ainsi incontournable pour mener une politique citoyenne en faveur d’une croissance éco-responsable.

Un dialogue permanent avec les citoyens

La société Placoplatre se montre toujours ouverte au dialogue avec l’ensemble des personnes, associations et entreprises concernées par ses activités :

  • les riverains proches de ses carrières de gypse et de ses sites de production,
  • ses fournisseurs,
  • ses distributeurs,
  • les acteurs de la filière construction : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, installateurs,
  • les utilisateurs finaux.

Cet esprit de concertation, partagé par tous les collaborateurs, se place dans une démarche d’amélioration permanente des pratiques et de recherches de solutions mieux adaptées dans le cadre d’une croissance éco-responsable.

 

Carrières de gypse : des CLIS et des visites régulières

L’entreprise Placoplatre favorise la mise en place de la Commission Locale d’Information et de Suivi (CLIS), qui réunit l’administration et toutes les parties prenantes concernées par l’activité, pour notamment présenter régulièrement la conformité de ses carrières par rapport à la réglementation et à ses engagements d’exploitation et de remises en état.

Cette politique de transparence peut également se traduire par des actions spécifiques telles que la mise en place de campagnes de suivi de mesures d’impacts, pour le bruit par exemple, chez les riverains.

L’entreprise organise :

  • des réunions avec les associations environnementales,
  • des journées portes ouvertes pour les riverains.

Elle diffuse également des documentations montrant les résultats des remises en état et le retour à l’état naturel de ses carrières, pour la faune et la flore.

 

Sites de production : l’exemple de Vaujours

La gestion des sites de production se caractérise également par une concertation et une communication régulière, comme l’illustre la construction de la nouvelle chaîne plaque et de la nouvelle plâtrière sur le site de Vaujours .

Toutes deux réalisées par la société URS avec l’appui de spécialistes dans chaque domaine (bruit, hydrogéologie, dangers, santé eau, air, trafic), les neuf mois consacrés aux études d’impacts ont pris en compte :

  • les demandes d’un voisinage de proximité important (50 000 habitants entre les villes de Tremblay et Villeparisis),
  • les nuisances potentielles dues à l’augmentation de l’activité.

De nombreuses réunions avec les collectivités locales, les associations et les riverains ont abordé ces enjeux et permis de trouver des solutions efficaces.

Ainsi, le respect de la démarche HQE® a été décidé pour toutes les constructions et l’intégration paysagère privilégiée :

  • les espaces verts représentent 15% de la surface du site,
  • de nombreux arbres ont été plantés le long des rues de Meaux, de Courtry, autour du rond-point d’accès et le long de la RN3.

Durant les deux années de travaux, la société Placoplatre a également mis en place une communication complète avec :

  • l’installation d’un pavillon d’exposition temporaire à l’accueil du site pour informer en images sur l’activité et le projet de modernisation,

  • des réunions d’information et des visites organisées en collaboration et avec les mairies de Vaujours, Tremblay et Villeparisis,

  • des lettres d’information diffusées dans les boîtes à lettres des riverains,

  • une ligne téléphonique spécifique pour recueillir les questions et donner des réponses très rapidement,

  • une rubrique « Actualités Vaujours » sur le site Internet pour suivre l’avancement des travaux.

Enfin, depuis l’ouverture du nouveau site, des journées portes ouvertes sont régulièrement organisées.

Placoplatre en faveur du développement local

À travers son activité, la société Placoplatre s’applique à contribuer au développement local des lieux où l’entreprise est implantée.

Elle crée ainsi de nombreux emplois et soutient les initiatives locales lorsque ces dernières sont en cohérence avec sa politique citoyenne.

 

Les actions de Placoplatre en faveur du développement local

L’entreprise Placoplatre déploie son activité en France à travers 11 sites industriels et 7 carrières de gypse. Sur l'ensemble de ses sites, la société s'implique localement dans une double démarche :

  • la préférence, à compétence égale, des prestataires et fournisseurs locaux pour l'entretien, la maintenance et la réalisation de ses investissements,
  • le soutien d'événements ou d’acteurs locaux ayant un lien avec l’activité et les valeurs de la politique citoyenne Placoplatre. Ces initiatives s’organisent en général directement en collaboration avec la direction du site ou, désormais, par l'intermédiaire de la fondation Placoplatre.

 

La création de 2 000 emplois directs et des milliers d’indirects

La présence des sites Placoplatre génère localement de nombreux emplois directs - près de 2 000 collaborateurs au total - mais également indirects en lien avec :

  • le fonctionnement et la maintenance des sites,
  • les transports,
  • les activités de distribution et de commercialisation des produits.


À titre d’exemple, le site de Vaujours génère 500 emplois directs et 3 000 indirects.

 

Le choix des entreprises locales

À compétence et expérience égale, Placoplatre fait délibérément le choix des sous-traitants de proximité et favorise leur référencement.

Ainsi, les appels d’offre de la construction de la nouvelle usine de Vaujours et de ses bâtiments annexes ont été lancés en lots séparés (30) avec un découpage tel que les entreprises de toutes tailles puissent soumissionner : au total, près de 180 entreprises intervenantes provenant principalement d’Ile-de-France.

 

La participation aux équipements publics

La présence de Placoplatre permet de mener à bien, de faciliter, de favoriser des projets publics et notamment routiers. 

Citons à titre d'exemple :

  • la construction du rond-point d’accès à la carrière souterraine du massif de Montmorency,
  • plus récemment, celui de Courtry pour améliorer, simplifier et sécuriser le trafic autour du site de Vaujours.

    Effectué sous la maîtrise d’œuvre de la Direction Départementale de l’Equipement de Livry Gargan, son coût de 1 million d’euros a été entièrement pris en charge par Placoplatre, l’Etat en assurant désormais la gestion.

 

Le soutien des événements en lien avec son activité

Placoplatre apporte depuis toujours son soutien à l’organisation d’évènements locaux ou d’associations en lien avec son activité. À titre d’exemple, on peut citer :

  • le Festival de gypse  de Lazer  (05),
  • le partenariat établi avec l’Ecomusée du Plâtres de Cormeilles en Parisis  (95),
  • la reconstitution d’un sarcophage mérovingien en plâtre au musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye en 2000 (78),
  • le colloque “Le plâtre  : l’art et la matière”, organisé à Cergy Pontoise du 25 au 27 octobre 2000 à Cergy-Pontoise (95).

 

Fondation Placoplatre : en action depuis 2007

logo- fondation- Placoplatre

Depuis 2007, les actions de partenariat et de mécénat sont en grande partie regroupées au sein de la Fondation Placoplatre.

Elle apporte son concours à de nombreuses initiatives ayant pour thèmes :

  • l’écologie,
  • la culture,
  • le sport,
  • l’insertion des jeunes et des demandeurs d’emploi dans les filières professionnelles des métiers du plâtre et de l’isolation.

Avec une dotation annuelle de 250 000 euros, elle initie également de nouveaux partenariats et porte des projets d’envergure tels que la création d’un musée du gypse à Saint-Jean de Maurienne en Savoie ou l’aménagement de la source de Montigny les Cormeilles en Ile-de-France.

Réhabilitation des sites et de leur biodiversité

Conscient de ses responsabilités et des impacts environnementaux de ses activités, Placoplatre prend en compte l’environnement à toutes les étapes du cycle de vie de ses produits. Ainsi, la remise en état exemplaire de ses 7 carrières de gypse après exploitation est une priorité absolue.

À titre d’exemple :

  • plus de 200 hectares sont déjà remis en état autour du site industriel de Vaujours  avec plus de 130 000 arbres replantés et la création d’écosystèmes variés,
  • la carrière souterraine de Clichy-sous-Bois est quant à elle aujourd’hui totalement comblée.

Autre exemple témoignant de la volonté de Placoplatre de préserver l’héritage du passé :

  • la réhabilitation pérenne et respectueuse du milieu naturel de l’ancienne décharge de déchets ménagers et industriels de La Motte-Servolex, près de Chambéry en Savoie.

Placoplatre applique une politique éprouvée pour garantir une sécurisation définitive de ses carrières :

  • un remblaiement des excavations réalisé exclusivement avec les stériles d’extraction des sites et des terres inertes extérieures issues des chantiers de terrassement,
  • une remise en état progressive et coordonnée, limitant au maximum l’emprise de l’activité,
  • des procédures placées sous le contrôle d’un plan d’assurance qualité pour garantir la qualité et la traçabilité des remblais mis en place,
  • la concertation avec les administrations et les communes concernées,
  • la transparence, notamment par la mise en place de Commissions Locales d’Informations et de Suivi (CLIS), lors desquelles sont présentées les activités, les mesures environnementales et les projets d'évolution.

 

Sites industriels Placoplatre : les principes de la remise en l’état

Les projets de remise en état sont définis en concertation avec les collectivités locales et les organismes officiels.

Ils précisent, pour chaque carrière de gypse  à ciel ouvert ou souterraine :

  • le calendrier de remblayage,
  • les actions de remise en état et/ou de préservation de la faune et de la flore.

 

Carrière à ciel ouvert

Le projet de réaménagement déterminé préalablement à l'exploitation intègre des études écologiques et paysagères.

Effectuées avec l’aide d’un cabinet d’ingénierie écologique en parfaite cohérence avec les milieux naturels voisins, elles font l’objet de larges consultations des communes concernées, des associations écologiques représentatives et en accord avec toutes les administrations (DRIAAF, DREAL….).

Le comblement des vides se fait au fur et à mesure de l’avancée du front de taille, en arrière de l’ extraction de gypse , selon une méthodologie très stricte :

  • la réutilisation des matériaux de découvertes déplacés pour atteindre les différentes masses de gypse , lorsque cela est possible,
  • l’apport de matériaux extérieurs inertes de qualité contrôlée pour compenser les volumes de gypse extraits, jusqu’à atteindre le relief décidé,
  • l’utilisation de terres arables remises en place pour récréer les sols en surface,
  • la re-végétalisation et la création d’espaces divers : prairies, bosquets, forêts, mares... afin de créer et développer la biodiversité.


 

Carrière souterraine

La mise en sécurité des cavages exige de remplir les galeries avec l’apport de terres inertes.

La technique développée par Placoplatre assure le compactage des terres et le comblement quasi total des galeries.

Le remblayage se fait en couronne en laissant un vide maximum de 20 cm seulement. Ainsi, les piliers de gypse sont confortés à la base et le remplissage total évite, en cas d’affaissement du toit de galerie, tout désordre en surface.

À noter : dans le cadre de sa démarche éco-responsable, Placoplatre s’est engagé à remblayer également les anciennes galeries mitoyennes de ses exploitations et laissées en l’état par les exploitants aujourd’hui disparus.

 

Un besoin important et constant de remblai

Si les techniques de remblaiement utilisées par Placoplatre pour ses carrières assurent une sécurisation définitive des sites, elles nécessitent cependant l’apport d’importants volumes de terre venant de déblais des chantiers de terrassement issus des projets routiers, ferroviaires, de construction et d’aménagements divers.

Dans la région parisienne, les besoins annuels sont de l’ordre de 2 millions de m3 soit 20 % environ de la production régionale de déblais proposant ainsi des exutoires naturels et une valorisation de ces déblais.

 

La biodiversité et l’avenir des carrières de gypse

Tous les ans, Placoplatre réaménage définitivement des dizaines d’hectares dans ses carrières à ciel ouvert.

Ces espaces verts naturels comprennent des bois nobles tels que le chêne, le hêtre, le charme, le frêne, l’érable champêtre… auxquels s’ajoutent des ourlets forestiers pour faire la liaison avec de grands espaces ouverts, des prairies, des étangs ou encore des fossés de collecte des eaux de ruissellement vers des mares ou des zones humides.

Ces centaines d’hectares sont ainsi intégrées progressivement à la ceinture verte de l’Ile de France que l’Agence des Espaces verts peut gérer en complément de ses propriétés pour être à terme, ouverts aux riverains.

 

La réhabilitation exemplaire d’une ancienne décharge

De 1965 à 1995, ce site implanté en Savoie, en périphérie de La Motte-Servolex, a accueilli, outre des déchets ménagers et industriels, les déchets de l’usine Placoplatre de Chambéry  et ce, jusqu’à l’ouverture de l'atelier de recyclage de l'usine en 1994.

Après plusieurs années de travaux, l'ancienne décharge a retrouvé en 2010 les caractéristiques du milieu naturel environnant.

Placoplatre a mis en place la meilleure solution technique pour confiner totalement les déchets et s’est appuyé sur des spécialistes pour redonner au milieu naturel tous ses droits, dans une démarche de concertation permanente, avant, pendant et après les travaux, avec les pouvoirs publics, les élus locaux et les associations de protection de la nature.

Le site, encore fermé au public, fait aujourd’hui l’objet d’une surveillance des eaux souterraines et périphériques et de la qualité de l’air. Les experts du Conservatoire du Patrimoine Naturel de la Savoie (CPNS) observent, également, en temps réel, les phénomènes de recolonisation des espaces par la flore et la faune.

D’ores et déjà, la présence de 12 espèces de libellules et de deux espèces d’oiseaux confirme la réussite de l’opération.

Le saviez-vous

Pour répondre aux obligations du Grenelle de l’Environnement, toute entreprise française de plus de 500 salariés a dû mettre à jour avant le 31 décembre 2015 son BEGES (Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre) communément appelé « bilan carbone ».

Ce bilan sert à cartographier les émissions annuelles d’une organisation sur différents périmètres.

La demande réglementaire exige seulement le calcul des émissions directes nécessaires aux activités de l’entreprise (procédés de fabrication), ainsi que des émissions indirectes associées à la consommation d’électricité, de chaleur ou de vapeur.

Seules les catégories 1 « émissions directes de GES » et 2 « émissions indirectes associées à l’énergie » ont été prises en compte.

Pour la catégorie 1, les émissions sont liées :

  • à l’utilisation de l’énergie de combustion interne par les chaudières et étuves,
  • à l’utilisation de l’énergie de combustion à usage des sources mobiles,
  • à l’utilisation des climatisations.

Pour la catégorie 2, les émissions sont liées à la consommation d’électricité.

Résultats :

  • la quantité totale de CO 2 émis est de 210 067 tonnes (soit une baisse de 11 771 tonnes par rapport à 2011 à isopérimètre),
  • les émissions de la catégorie 1 représentent 93,73 % du volume total, les émissions de la catégorie 2 26,27 %,
  • Le volume de réduction estimé est 5 923 tonnes sur la période 2015-2017. Les actions principales porteront sur la réduction de la consommation de gaz naturel.