Isolation thermique par l’intérieur

9222F

Facile et rapide à mettre en œuvre, l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) est une solution d’isolation des murs très répandue sur le marché français. Découvrez tout sur son domaine d'application ainsi que le DTU sur l'isolation intérieure, c'est article est dédié à ceux se demandant la meilleure isolation thermique des murs par l'intérieur.

Principe de l’isolation thermique intérieure (ITI)

On se demande souvent quel est la meilleure plaque d'isolation thermique des murs par l'intérieur, d'abord il faut savoir que l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) consiste à intégrer l’isolant sur la face intérieure des murs des bâtiments. Cette isolation possède des DTU spécifiques pour l'isolation intérieure.

Les avantages de l’isolation thermique intérieure 

Les nombreux bénéfices offerts par l’ITI font d’elle la technique d’isolation privilégiée en France. Elle permet en effet :

  • L'ITI consiste à intégrer l'isolant sur la face intérieure des murs

    de satisfaire aux exigences thermiques de la RT 2012 et aux exigences des bâtiments basse consommation ;
  • d’anticiper l’évolution de la réglementation en réalisant des bâtiments passifs ou à bilan énergétique positif ;
  • de réguler la température de la maison, et de contribuer ainsi à l’amélioration du confort de vie, été comme hiver ;
  • de réaliser des économies d’énergie ;
  • de satisfaire aux exigences d’isolation et de confort acoustique ;
  • de conserver et de valoriser le bâti ;
  • de combiner simplicité et rapidité de mise en œuvre ;
  • d’obtenir un rapport performances / prix optimisé ;
  • de préserver toute liberté architecturale en façade.

Systèmes de pose utilisés en isolation thermique par l’intérieur

Il existe en France deux grands types de systèmes couramment utilisés en ITI : les doublages sur ossatures et les doublages collés.

Isolation intérieure : doublages sur ossatures

Le principe : ces systèmes dits « secs » (ne nécessitant pas d’eau sur le chantier) consistent à :
- intercaler l’isolant dans une « cavité » réalisée à cet effet le long du mur,
- finaliser l’aménagement intérieur par vissage d’une plaque de plâtre.
Leur mise en œuvre est décrite dans le D.T.U. 25.41 (« Ouvrages en plaques de plâtre – Plaques à faces cartonnées »), les « règles de l’art » de la pose des doublages sur ossatures traditionnels.

Principaux doublages sur ossatures

Doublage sur montants Doublage sur appuis et fourrures

schéma doublage sur montants

schéma de doublage sur appuis et fourrures


  • Les composants
    - les « cavités » sont réalisées à l’aide d’ossatures (métalliques ou non) et dans certains cas également d’appuis (en matériaux non conducteurs pour limiter les ponts thermiques) ;
    - l’isolant peut être de différentes natures et épaisseurs, selon le niveau de performance thermique et/ou acoustique requis sur le chantier.
  • Les avantages
    - Une pose quel que soit l’état du mur support : cette technique permet de rattraper les irrégularités du mur support ;
    - Un choix de l’isolant « à la carte », les laines minérales étant les plus répandues.

Isolation intérieure : doublages collés

Le principe : ces systèmes dits « humides » (nécessitant l’utilisation d’eau sur le chantier) consistent à coller sur le mur un complexe préfabriqué, associant plaque de plâtre et isolant.
Leur mise en œuvre est décrite dans le D.T.U. 25.42 (« Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre et isolant »), les « règles de l’art » de la pose des doublages collés traditionnels.

schéma de doublages collés

  • Les composants
    - Les isolants les plus courants en doublage collé sont le polystyrène expansé (PSE), qui offre le meilleur rapport performance / prix afin de trouver la meilleure isolation thermique des murs par l'intérieur ; et le polyuréthane (PUR), qui permet de réduire l’encombrement au sol et gagner en surface habitable ;
    - les doublages sont collés à l’aide de mortier adhésif, produit courant sur les chantiers.
  • Les avantages
    - Une facilité et rapidité de pose qui en font une technique compétitive ;
    - Des isolants en constante évolution, pérennes dans le temps et aux meilleurs lambda (λ) du marché (PSE jusqu’à 0,030 W/(m.K), PUR jusqu’à 0,022 W/(m.K)...).
× OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.