Hero Image
Isolation thermique
6 min

RE 2020 : ce qu'il faut retenir

Posté le 25.01.2022 - mis à jour le 25.01.2022

La nouvelle réglementation environnementale (RE 2020) s'appliquera à la construction neuve, et ce dès le 1er janvier 2022 pour le résidentiel. Elle englobe des normes à destination des professionnels du bâtiment : les efforts sur l'efficacité énergétique des bâtiments sera renforcé et leur impact carbone sera évalué tout au long de leur durée de vie. Détails. 

Sommaire :

La réglementation environnementale entre en vigueur au 1er janvier 2022 pour le résidentiel neuf (maisons individuelles et logements collectifs), puis s'appliquera pour les bâtiments de bureaux et d'enseignement dès juillet 2022, et enfin pour les autres bâtiments tertiaires (commerces, établissements de santé...) à partir de 2023.


La RE 2020 couvrira un champ plus vaste : outre la performance énergétique, l’empreinte environnementale du bâtiment sera également un paramètre à prendre en compte.
 

Quels sont les enjeux et les objectifs de la RE 2020 ?

Le dérèglement climatique a conduit la France à se doter d'une Stratégie nationale bas carbone (SNBC) qui indique le chemin à suivre pour réduire drastiquement notre impact environnemental et nos émissions de gaz à effet de serre. 

Rappelons que le bâtiment représente 40% des consommation d'énergie et 25% des émissions de GES en France. C'est donc un secteur majeur sur lequel agir pour atteindre les objectifs de réduction du carbone, et l'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation dite environnementale arrive à point nommé. 

 

Les grands objectifs de la RE 2020 s’articulent autour de trois idées :

⦁    Poursuivre l’amélioration de la sobriété et de la performance énergétique des bâtiments neufs, et utiliser des énergies moins carbonées.

⦁    Diminuer l’impact carbone des bâtiments neufs en évaluant de façon systématique leur analyse de cycle de vie (ACV). Ce qui explique le passage de RT à RE...

⦁    Limiter l'inconfort estival au sein des bâtiments neufs en garantissant la fraicheur pendant les épisodes caniculaires amenés à être plus fréquents.
 

 

Les nouveaux indicateurs de la RE 2020

Pour cela, six différents indicateurs à respecter sont définis et permettent de s’assurer que les choix techniques faits pour la construction du bâtiment répondent aux enjeux cités. Parmi eux : 

- 3 indicateurs en lien avec l'énergie :

  • le Bbio correspondant au besoin bioclimatique ;
  • le Cep ou consommation d'énergie primaire
  • le Cep,nr ou consommation d'énergie primaire non renouvelable

 A noter que, comme dans la RT 2012, les indicateur énergie auront des valeurs différentes selon la zone climatique, l'altitude, la zone de bruit ou la surface du logement.

 

- 1 indicateur en lien avec le confort d'été : le degré heure ou DH

Il évalue l'inconfort ressenti par les occupants pendant les périodes chaudes, par rapport à une température de confort de 26 à 28° C la journée et de 26° C la nuit. 1 DH est équivalent à un dépassement de la température de confort de 1 degré pendant 1 heure. Le calcul de l'indicateur DH se fait sur la somme des heures et des températures de dépassement tout au long de l'année.

 

- 2 indicateurs en lien avec le réchauffement climatique :

  • ICénergie ou indice carbone lié à l'énergie
  • ICconstruction ou indice carbone lié aux matériaux et équipements

Quelles différences entre la RT 2012 et la RE 2020 ?

INDICATEURS RT 2012 RE 2020
Surface de référence Surface RT Surface habitable (SHAB) en logement ; Surface utile pour les autres usages (tertiaire)
Besoin bioclimatique (Bbio) Besoins de froid comptés uniquement pour les bâtiments CE2 dans le Bbiomax et climatisés pour le Bbio Besoins de froid comptés systématiquement
Indicateurs énergie Cep Cep,nr et Cep
Postes de consommation Chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, éclairage, auxiliaires Chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, éclairage, auxiliaires + éclairage et ventilation des parkings, éclairage des parties communes, ascenseurs
Electricité produite En négatif x 2,58 dans une limite de 15 kWep/m2.an Energie renouvelable autoconsommée non comptabilisée Energie exportée non prise en compte
Indicateurs confort d'été Tic (°C) Degré heure (°C.h)
Indicateurs carbone  

ICénergie

ICconstruction

Calcul carbone   ACV dynamique

 

La RE 2020 comporte des exigences en lien avec la performance énergétique (3 indicateurs avec exigences de résultats), des exigences de confort d'été, mais aussi des exigences de moyen semblables à celles de la RT 2012, comme par exemple :

- surface de baies vitrée supérieure ou égale à 1/6 de la surface habitable

- perméabilité à l'air de l'enveloppe sous 4 Pa, Q4Pa-surf, doit être :

          - ≤ à 0,6 m3/h par m2 de parois déperditives en maison individuelle ou accolée

          - ≤ à 1,00 m3/h par m2 de parois déperditives en bâtiment collectif d'habitation

- Coefficient de transmission thermique U ≤ 0,36 W/(m2.K) en moyenne pour les parois séparant des parties à occupation continue des parties à occupation discontinue

Qu'est-ce que l'analyse de cycle de vie du bâtiment ?

C'est la grande nouveauté de la RE 2020 : la prise en compte des émissions de gaz à effet de serre. Comment ? Grâce à l'analyse du cycle de vie à l'échelle du bâtiment !

Une ACV d'un bâtiment consiste à quantifier de manière objective les impacts environnementaux de celui-ci tout au long de sa durée de vie, depuis l'extraction des matières premières qui le composent à sa démolition et au recyclage des matériaux.  Toutes les phases de production, de transport, de vie et de fin de vie sont donc intégrées dans le calcul global.

On a coutume de dire que la durée de vie d'un bâtiment est de 50 ans.

Analyse de cycle de vie

Dans la RE 2020, l'ACV est dite dynamique. Elle nécessite de prendre en compte l'impact de chaque matériau ou équipement qui compose le bâtiment. L'ACV dynamique part du principe que plus une émission de GES a lieu tôt, plus son impact est important.

L’impact sur le climat est évalué en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie. Il sera donc impératif de connaître l’ensemble des émissions des éléments constitutifs qui seront mis en œuvre, via les FDES ou les PEP, vérifiées par tierce partie et disponibles sur la base INIES. Les modes constructifs émettant peu de gaz à effet de serre seront ainsi favorisés, afin de réduire sur le long terme l’impact sur le climat des bâtiments neufs.

A noter que toutes les solutions et systèmes Placo®, ISOVER et Isonat bénéficient d'une FDES !