Hero Image
Image
Construction immeuble bois
Construction bois
4 minutes min

Construction bois : un marché en plein essor

Posté le 18.10.2022 - mis à jour le 18.10.2022

La construction bois va-t-elle bientôt faire jeu égal avec la construction béton ? Cela fait plusieurs décennies que la construction bois fait parler d’elle, notamment dans le secteur de la maison individuelle, mais sans jamais vraiment faire une percée notable par rapport à son rival d’origine minéral… jusqu’à récemment. Car le bois gagne désormais du terrain dans tous les segments de la construction !

Les entreprises du secteur en ordre de marche

L’activité spécifique de la construction bois nécessite :

  • Des investissements importants en outils de conception et/ou de production
  • Une part importante de préfabrication qui favorise la rapidité d’exécution des ouvrages en bois

De ce fait, la part des entreprises de la construction bois qui comptent aujourd’hui plus de 10 salariés s’élève à 44% contre 5% pour les entreprises du bâtiment ; le chiffre d’affaires moyen par entreprise est largement supérieur à celui du secteur du bâtiment ; leur productivité est également supérieure de 10% ; enfin, elles emploient en moyenne 5 fois plus de salariés que les autres entreprises du secteur. (source : Enquête Nationale de la Construction Bois 2020 – ONCB/Codifab/France Bois Forêt)

Après la crise sanitaire et les élections présidentielles qui ont contribué à un ralentissement de la construction, l’activité de 2021 a été plutôt bien orientée à la hausse, tant en construction neuve de logements que pour les extensions-surélévations et les bâtiments non résidentiels. Une tendance qui devrait se confirmer en 2022 et les années suivantes, notamment avec l’entrée en vigueur d’un texte majeur pour le secteur du bâtiment.
 

Parts de marché construction bois

 

Trois facteurs positifs pour l’avenir de la construction bois

  • Premier facteur de croissance pour le bois : la nouvelle Réglementation environnementale RE 2020, qui donne un fort coup de projecteur sur le matériau bois et les matériaux biosourcés de façon générale. En effet, la RE 2020, qui incite à réduire l’empreinte carbone des bâtiments et des chantiers, fait la part belle au bois. De plus, l’ACV dynamique et les nouveaux seuils de CO2 plus contraignants à partir de 2028 vont accélérer la demande pour la construction bois et les biosourcés. 
  • Deuxième facteur : la mise en place de quotas de bâtiments tertiaires publics en bois et l’incitation des collectivités pour les petits collectifs en construction bois. L’impulsion des pouvoirs publics et l’engouement pour les solutions moins émettrices de carbone devraient contribuer à soutenir le marché de la construction bois dans les prochaines années. Les bâtiments industriels et artisanaux tirent également leur épingle du jeu avec davantage de surfaces construites depuis 2020 par rapport à celles des bâtiments traditionnels.  

 

  • Troisième facteur : Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024 (JOP) qui sont une véritable vitrine pour la construction bois. A ce jour, pas moins de 40 ouvrages, situés dans le vaste village olympique de Saint-Denis (93), seront en structure bois, dont environ 400 000 m2 de bâtiments neufs qui seront transformés en logements et bureaux à l’issue des Jeux. A cet égard, depuis 2019, les acteurs français de la filière bois se mobilisent autour du projet « France Bois 2024 ».
     

Rénovation : l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) plébiscitée par les entreprises de la construction bois

En 2020, le marché de l’ITE en rénovation par les entreprises de la construction bois a enregistré une hausse de 12% de son chiffre d’affaires (source : Enquête nationale de la construction – 2020). Comme le précise l’étude, cela concerne 45% des entreprises présentes sur ce marché, et représente 28% de l’activité entretien-rénovation (environ 1 Md€ HT).
 

Les entreprises présentes sur le marché de l'ITE

 

« Les constructeurs bois réalisant de tels travaux d’ITE sont ainsi moins nombreux en 2020 pour une activité en développement : cette activité qualifiée de complémentaire en 2016 devient une spécialisation pour les entreprises présentes, face à un marché de la rénovation énergétique de plus en plus complexe », précise l’étude.

Si la part des constructions neuves en bois restent encore en progression, il existe toutefois une demande spécifique pour des chantiers visibles, à l’image du Grand Palais Ephémère ou le Village Olympique de Paris 2024, ou encore les nombreux projets d’écoles ou bureaux livrés par des grands noms de la promotion immobilière comme Nexity.