Hero Image
Image
rt_2015
Isolation thermique
2 minutes min

Tout savoir sur la RT 2015

Posté le 12.06.2020 - mis à jour le 15.06.2021

Tandis que la RT 2012 vise la réduction des émissions de dioxyde de carbone au sein des bâtiments nouvellement construits, la RT 2015 pousse le dispositif plus loin, servant de galop d'essai à la RT 2012 simplifiée. La RT 2015 développe un ensemble de mesures à mettre en œuvre pour un meilleur usage énergétique. Placo® vous propose d'en savoir plus sur cette norme réglementaire.

Quels sont les enjeux et objectifs de la RT 2015 ?

L'objectif de la RT 2015 est d'aller encore plus loin que la RT 2012 en matière d'efficacité énergétique. Dans un premier temps, la norme isolation RT 2015 préconise une consommation énergétique moyenne de 30 kWh/m²/an au sein des bâtiments neufs. Lorsque la RT 2012 exigeait 50 kWh/m²/an.

À cet effet, elle impose des règles d'isolation strictes. Objectif : parvenir à ce seuil maximal en termes de consommation énergétique tout en évitant des coûts d'entretien élevés.

Cette réglementation instaure aussi un label BBC relatif aux bâtiments basse consommation. Pour l'obtenir, il est nécessaire de respecter certains critères en matière d'alternative aux énergies fossiles.
Exemple : le cas de l'utilisation du photovoltaïque qui intervient dans la production d'électricité.

 

Quelle est la date d'application de la RT 2015 ?

Rappelons que la RT 2015, bien qu'ayant dévoilé de nombreux objectifs d'application, a été renommée en RT 2012 simplifiée. Un arrêté du 11 décembre 2014 en définit alors les contours ainsi que l'ensemble des ajustements à apporter par rapport à la RT 2012.

Ce qui devait être la RT 2015 entre alors en application le 1er janvier 2015 sous le nom de RT 2012 simplifiée. Résultat : contrairement aux prévisions initiales, l'année 2015 n'a pas connu de réglementation thermique propre, mais un ajustement de la RT 2012.

RT 2015 : quelles pratiques adopter ?

La raison d'être de la RT 2015 vise à inciter les générations futures à adopter de nouvelles habitudes en matière de consommation énergétique.

Ce phénomène implique le recours systématique aux énergies renouvelables telles que le photovoltaïque ainsi que la prise en compte des propriétés hygrothermiques du bois.