Hero Image
Image
Thumbnail Carrière de Vaujours Guisy
Nos carrières
5 minutes min

Carrière de Vaujours - Guisy

Posté le 08.06.2023 - mis à jour le 09.06.2023

Située en Seine-Saint-Denis (93), la carrière à ciel ouvert de Vaujours-Guisy est autorisée par l’arrêté préfectoral du 23 mai 2023. Elle est destinée à prendre le relais de la carrière souterraine de Bernouille et alimenter en gypse l’usine de Vaujours pendant 16 ans.

1. Les chiffres clés du site

•    Superficie : 43 ha
•    Extraction autorisée : 460 000 tonnes/an en moyenne

Carrière de Vaujours-Guisy

2. Exploitation du site

Le périmètre de la carrière englobe 2 secteurs distincts : 

  • la fosse d’Aiguisy, ancienne carrière exploitée en souterrain puis en partie à ciel ouvert
  • les terrains de l’ancien fort de Vaujours 

Mise en service de la carrière et découverte du gypse

Avant l’ouverture de la carrière, plusieurs points réglementaires vont être traités : le bornage du périmètre, la mise en place d’une clôture, la dépollution des terres amiantées restantes … 

  • Fin d’extraction dans la fosse d’Aiguisy

C’est d’abord le gypse de 2ème et 3ème masse restant dans la fosse d’Aiguisy qui sera extrait pour approvisionner l’usine. Cela permettra ensuite de pouvoir transférer à la place les 25 m de matériaux recouvrant le gypse situé sous les terrains du fort de Vaujours.
Il est prévu une extraction mécanique, au moyen d’une pelle hydraulique lourde.

  • Découverte du gypse des terrains du fort de Vaujours

Pour poursuivre l’extraction du gypse, il faudra progressivement retirer les 25 m de matériaux (marnes et argiles) qui recouvrent le gypse de cette partie de la carrière. Ces matériaux de découverte seront déplacés pour remblayer les secteurs déjà exploités, en commençant par la fosse d’Aiguisy. 

Extraction du gypse et traitement

Dans cette carrière à ciel ouvert, les trois bancs de gypse (1ère, 2ème et 3ème masse) seront exploités, soit 100% de la ressource. 
Une extraction mécanique sera privilégiée mais l’entreprise a la possibilité d’exploiter la 1ère masse de gypse à l’explosif si elle le souhaite. 
Le gypse extrait sera concassé en carrière, en blocs de 5 cm maximum. Ces derniers seront ensuite transportés jusqu’à l’usine via un convoyeur électrique à bande (à venir dans les 5 ans suivant l’AP), capoté et silencieux. Dans tous les cas, aucun camion ne circulera sur la voie publique.

Extraction du gypse

3. La remise en état de la carrière

La carrière sera remblayée et revégétalisée au fur et à mesure de l’extraction du gypse, permettant ainsi de réduire la surface en cours exploitation. C’est ce qu’on appelle la remise en état coordonnée.

Le plan de remise en état a été défini conjointement avec un bureau d’étude en écologie, et en liaison avec les services de l’état (DDT, DRIEAT, …). Il s’intègrera avec les espaces déjà réaménagés par Placo® sur la butte de l’Aulnay permettant de renforcer les continuités écologiques existantes. 

Les principes paysagers suivants ont été retenus :

  • la restitution d’un relief proche de la topographie originelle
  • une vocation paysagère et écologique, avec reconstitution des mosaïques de milieux : boisements, pairies, mares et fossés d’alimentation avec leur végétation associée
  • une alternance d’espaces boisés et prairiaux permettant des ouvertures visuelles en direction du Nord vers la Plaine de France et de l’Ouest, vers Paris.
  • un belvédère et une structure végétale qui témoigneront de l’histoire militaire du fort de Vaujours : des typologies végétales de type doubles alignements viendront souligner le modelé et les axes de circulation principaux reprenant les tracés historiques du site.
Espace réaménagé

4. Une carrière exploitée de manière respectueuse

Comme toutes les carrières de Placo®, celle de Vaujours-Guisy fera l’objet d’une gestion respectueuse de l’environnement, conforme à la législation et avec un suivi environnemental extrêmement complet pour limiter au maximum son impact. Ce suivi régulier sera décliné par des actions concrètes qui seront mis en place :

  • pour prévenir les émissions de poussières, les pistes seront arrosées par temps sec et les talus d’exploitation enherbés rapidement. Le gypse sera transporté jusqu’à l’usine via un convoyeur à bandes, c’est-à-dire de façon silencieuse et sans émissions de poussières. 
  • les eaux de ruissellement seront collectées dans des bassins de rétention et utilisées pour arroser à la fois les pistes et les espaces réaménagés. Les eaux « ordinaires » seront quant à elles infiltrées.
  • le bruit, la qualité de l’air et de l’eau sont intégrés dans le suivi environnemental de la carrière selon les prescriptions de la réglementation en vigueur. 

Du fait de l’historique du site, ces mesures environnementales classiques seront complétées de mesures spécifiques pour contrôler :

  • la qualité du gypse livré à l’usine

Plusieurs contrôles seront effectués tout au long du process :

  1. Sondages réalisés en amont de l’extraction, avec un maillage fin
  2. Portique de détection radiologique pour les camions transportant le gypse
  3. Contrôle radiologique du gypse après concassage et avant transport vers l'usine
  • la qualité radiologique de l’air

Suivi de la qualité de l’air en périphérie du site et dans les communes voisines grâce aux balises cardinales et village installées dès la phase de démolition des bâtiments


En exploitant cette carrière à ciel ouvert, l’ancienne friche industrielle abandonnée deviendra progressivement un espace vert réaménagé, en cohérence avec les autres espaces forestiers et prairiaux de la butte de l’Aulnay.